Mémoires fraternelles

CatMat - Racines III (06.10.2000)

 
S OEURS

 

A 12 ans
J'rêvais d'mourir en combattant:
Républicaine espagnole
ou Maquisarde anti-fasciste
Déboulonner Pinochet
Dégommer les Colonels
Au Chili et en Grèce.
Le sens de la vie était plein
Le sens de la vie était simple,
La vivre était terrible.
Angela Davis
Ma belle héroïne noire
Des marches pour les Droits
D' l'autre côté d'la grand-Mare
1963
Aimer à en perdre sa peau,
quelque soit sa couleur.

A 18 ans
"Les Temps Modernes"
M'ont parlés d'excision
Jamais vu, jamais su.
1982
Depuis 10 ans qu' j' jouais à la balle
dans les couloirs du Musée d'l'Homme,
Qu'au Muséum
La grande loi de l'évolution
M' parlait d' l'égalité des hommes,
Dans la revue Sartrienne
Une ethnologue
Pur souche Lévi-Strauss
Parlait du respect d'la coutume
Le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes,
Loin du colon
Laveur de tête.

J'interppelais mon père chercheur:
Les sciences de l'Hommes ça mène à ça?
Entre mépris d'la race ou du sexe
Jugement de blanche
J'm'en fou
C'est ma soeur qu'on mutile,
Sa couleur, sa provenance
J'm'en balance
Le droit au plaisir est pour toutes
Etre accepter au Clan ou s'envoyer en l'air
Alternative inhumaine.

Toi et moi on a confirmé
Qu'la connaissance libérait l'Homme.
Dans tous les pays pauvres
Les études
Sont écoles
De l'espérance,
Avec pour seule règle du jeu:
Qu'la fraternité des peuples
C'est d' l' Amour!
Et tous les Arts sont faits pour ça,
Ma mère
M'a donnée c'regard là.

La non-intervention est un crime
Quand c'est mon frère qu'on assassine.
Femmes découvertes,
Poètes Kabyles,
Les Belles de l'Est au ras l'turbin...
Ma frangine des cités
Peuples Africains déportés
Les tortures tunisiennes
Sous l'soleil des touristes
Et partout pour toujours
Femmes violées c'est peinard
En temps d'guerre c'est d'la marge.

J'ai appris à m'servir d'un flingue
Mais j'me vois pas tirer dans l'tas
Même d'un bourreau nouvelle génération.
J'ai un stylo , une caméra,
Un internet à bon escient.
Mais c'est aussi dans la rue
Qu'on a gégné nos libertés.
Et tous les jours j'porte un keffieh
En soutien à ceux d'Gaza.

 

 
A propos de ceux de Gaza: ceci n'est pas un appel à la haine ou à la guerre (texte écrit juste avant la révolte sanglante), mais l'affirmation de ma conviction que des conditions de vie décentes sont indispensables pour les palestiniens au nom de la dignité humaine, et pour une paix durable: voir, par exemple, un autre de mes text' D'où je viens n'est pas qui je suis, etc.



accueil  |  début  |  CONTENU  |  slam & poésie  | Textes | Re-Textes
CV
infos  | Calendrieraide  |  sortie
cat.mat@orange.fr