. . .

CMath
1.12.2000

Un rêve
J’ai fait un rêve
Cette nuit
J’ai fait un rêve
Et ce n’était pas
Un rêve d’amour

Le long d’un trottoir gris d’hiver
Je marchais vers ma vie
Et mes soucis du jour
Autour du cou
Mon keffieh noir et blanc
Tenait chaud
A mon corps et à mon âme
Chaque matin
Je m’enroule et me moule
Dans ce foulard d’espoir
En soutien à des que je ne connais pas

J’ai fait un rêve
Cette nuit
Et ce n’était pas
Un rêve d’amour

             
             
Bientôt
Des voitures blindées ou à chenilles ou je ne sais quoi
Approchaient le long du trottoir gris d’hiver
Nouées sur la tête de chacun des hommes armés
Les keffiehs rouges et blancs
Coloraient ce matin
D’une lumière ambiguë
Ils m’ont regardée
Ils ont vu mon cou
Et ils ont cherché mes yeux :
J’ai dérobé mon regard
A cette fraternité armée.
Il a glissé de l’autre côté.
Au milieu du mur
Une porte s’est ouverte
Sur des êtres inquiets
En uniformes étoilés de bleu
Les mains en position de tirer
Avant de voir ou de savoir.
Je ne savais plus où regarder.
             
Ce n’était pas un rêve d’amour
C’étaient tous des soldats de Dieu.
Seuls m’importent les hommes.
   

 


accueil  |  début  |  CONTENU  |  slam & poésie  | Textes | Re-Textes
CV
infos  | Calendrieraide  |  sortie
cat.mat@orange.fr