En hommage aux 90 ans de ma grand-mère

CMath
9.11.00/1.2.01

Je suis née en Nomadise, fille du voyage aux 1000 foyers,
Cherchant le merveilleux rivage où jeter l'ancre (l'encre ?) :



R
A
C
I
N
E
S
N
O
M
A
D
E
S

 

Te voici :
Mère de ma mère
Née sur les bords du plus ancien des anciens
Fleuve du monde
Vu le jour
Voir le Nil
La peau blanche, le cheveux noir et le sang rouge
Enfant du monde, fille de français,
La première guerre de tous les hommes
Te ramène, si petite, en Pays d'Auvergne
Pays de ton père
Gazé pour la France au champ d'honneur
Le poumon en exil involontaire
Loin du soleil de ta naissance.
Là : être nées à portée de maison ou ne pas être
Et femme de surcroît
Femmes d'un autre rivage, toi et ta mère
Etrangères au village.

Il y eu alors la vie des chantiers.
Compagnon maçon dans la tradition,
Pionnier du béton,
Le père construit ; tu suis.
La petite valise toujours prête,
Curiosité en bandoulière,
Ton cahier d'écolière
Inachevé.
Les enfants d'ici et d'aujourd'hui savent-ils combien il y eut de peines et de regrets pour toutes ces pages blanches chez les petits de ce temps là ?

Pour la suite de l'histoire
Ce sera la Normandie, puis l'Algérie,
Les portes du désert et la deuxième guerre de tous les hommes.

Ta guerre est sans gloire et sans mérite
Comme tout travail de femme :
Une évidence à accomplir.
Alger la Blanche est vichyssoise,
Les enfants tout petit.
Pour toi,
Pas de Tripolitaine
Pas de grande traversée
Pas de débarquement
Tu n'as pas ouvert les camps de la mort
Epouse du héros de la 2ème DB
Compagne du Compagnon de la Libération
Ta guerre est sans gloire et sans mérite
Comme tout travail de femme :
Une évidence à accomplir
Modeste employée de bureau
Dans Alger bombardée.

La suite de cette histoire ? Pour ce soir j'en reste là, j'en garde un peu pour la prochaine fois...

 


accueil  |  début  |  CONTENU  |  slam & poésie  | Textes | Re-Textes
CV
infos  | Calendrieraide  |  sortie
cat.mat@orange.fr