Anne-marie Gélinas

Retour  

Mon pays est un espoir murmuré
Comme un secret d'enfant
Dans l'oreille du vent

Mon pays est une rumeur sourde
Et bien fondée
Dans l'amplificateur de nos rêves

Mon pays est un bruit qui courre
à propos d'émergence et d'à venir
Sur la toile muette de notre désir

Notre avenir est dans le souffle suspendu
De toutes nos voix  qui n'osent pleurer ou rire
Ou affirmer que cette fois-ci sera la bonne

Notre avenir est un potin bien placé
A la bourse de nos rêves

 

LA FEMME SANS MERDE

La femme sans sexe
Comme une barbie
de vie nihil

La femme sans cœur
Comme une dame
de pique

La femme sans tête
Comme un homme

La femme s'entête

 

Ça doit bien faire vingt ans
Qu'y faut que je me retienne
Je pense que c'est plus letemps
Je pense c'est plus le temps
Que t'appelles ta maman

Ça doit bien faire vingt ans
Que 'je te dois un chien de ma chienne
Je pense que t'as plus le temps
Je pense que t'as plus le temps
De faire ton testament

Cherche pas la porte
Je te le dis tout sec
Ma chienne est morte
Ton chien avec

T'en souviens-tu comme j'étais belle
Convoitée, Yseult la rebelle
J'aimais séduire ; où est le mal ?
Je t'aimais même pauvre animal

Tu t'es vanté pour faire le mâle
T'as fait de moi Yseult la sale
Chaque mot était un coup de poing
Puis t'as jeté mon cœur aux chiens

J'ai tué dix hommes ce matin
Tu sais pas comme ça fait du bien
J'ai tué dix hommes juste pour rien
Juste parce qu'y étaient sur le mauvais coin

Peut-être que le premier avait ta face
Peut-être qu'y a pas su garder sa place
Peut-être son chandail était trop court
Où qu'y est passé trop près de ma cour ?

Va donc savoir
Va donc savoir
Va donc connaître le fond de l'histoire
Son chum était bleu comme un chien
Après je me souviens plus de rien

Y a trop de bleus dans ma mémoire
Comme si c'était ma propre histoire
Qu'on étalait pour les pervers
Dans la rubrique des faits divers

Une fille est morte incognito
On l'a poussée dans le métro
Trois filles sont mortes sur vidéo
Quatorze parce qu'y visaient trop haut

Un mec qui tue sa femme par balle
Un peu d'inceste, drame conjugal
C'est moche, c'est même un peu banal
Ça fait quand même vendre le journal

Va donc savoir
Va donc savoir
Va donc connaître le fond de l'histoire
Sa femme l'a plaqué, pauv'ti-chien
Ça fait partie du quotidien

J'ai tué onze hommes ce matin
C'est drôle comme ça m'a fait du bien
L'dernier avant je l'aimais bien
On dirait que ça me fait plus rien

T'en souviens-tu comme j'étais belle
Yseult la blonde, la jouvencelle
J'aimais, j'aimais à m'en faire mal
Je t’aimais même pauvre animal

Je fus ta victime naguère
Je ne suis plus qu'Yseult la guerrière
Oublie Monica la mitraille
Ce soir, je vais bouffer tes entrailles

J'vais peut-être en tuer dix autres ce soir
Juste parce qu'y sortent quand y fait noir
J'vais peut-être en tuer dix autres pour voir
Jusqu'où ça va le jeu du pouvoir

Tu m'auras pus pour faire la belle
Tu me prendras plus pour une poubelle
Aujourd'hui, je tire sur tout ce qui bouge
Appelle moi Yseult aux mains rouges

Un!  Deux ! Trois !
…Douze !

Pis là, y a le treizième qui se démène
Pour pas rentrer dans la douzaine

Treize !

Astheur, y a l'treizième qui se démène
Pour pas rentrer dans la douzaine


Retour  

accueil  |  début  |  contenu  |  slam & poésie  | Textes | Re-Textes
CV
infos | Calendrieraide  |  sortie