M.

 

HYMNE A LA BEAUTE

Son corps est un décor qu’honorent 1000 parcelles d’instants de vie passés.
Les pleins se sont déliés, des vallées se sont creusées,
Des rondeurs inattendues ont surgies.
Des chemins cicatrices t’emmènent en voyage,
Aux carrefours de quelques taches-paysages.
Son sein unique et fière colline
Appelle ma joue, caresse éphémère d’une chaleur sans faim.
Enfin, sa peau recèle les diversités de la terre,
Sèche ou lisse, plisse et glisse,
Douceurs du temps.
Je laisse au chaland l’irréelle beauté papier glacé,
La vie prend chair et m’accroche au présent d’un amour vrai.

 

HYMNE A L’AMOUR

La jolie fleur de nénuphar déploie ses ailes
Dans les entrailles couleurs de chair.
Pétales de cancer au vent du souffle de ma mère
Enserre mon cœur d’un fil de fer acéré,
Une larme intérieure déferle
Je me sens seule
Et j’attends.
Le temps coule de prises de sang en analyses
Radiographies des états d’âme.
De mots d’amour en maux du corps
Je tisse la toile qui te soutient,
La vie sans toi est un vertige que je n’peux pas.

A ma mère,
CATMAT, Mohammedia, déc.2008

/M./
2010
Encore une fois je ne parle que de moi
Je voudrais pas mourir
Je t'écris des mots
2009
Jour de fête
Le chagrin, la douleur / Le chagrin, la douceur
Si je vous dis
Une dernière fois
Maman
2008
Hymne à l'amour - Hymne à la beauté

 


accueil  |  début  |  CONTENU  |  slam & poésie  | Textes | Re-Textes
CV
infos  | Calendrieraide  |  sortie