Toi & Moi & Vous

CMathon (23.03.05)

Un cinéaste un jour m'a dit :
" les femmes n'ont pas besoin de créer puisqu'elles enfantent "
Vous croyez qu'il plaisante ?
C'est si commun chez les artistes
De nous considérer presque comme des parasites
Envahisseuses d'un territoire
Où s'exerceraient leurs pouvoirs.
Dans l'même esprit
Lui ou un autre m'a sorti
Que tripatouiller les machines,
Ordinateur ou mécanique
C'est pas pour les frangines :
Elles ont leur propre usine
Qui tout au long du mois turbine.
Pourquoi cette obsession de vouloir nous réduire à nos fonctions organiques ?
Ca s'erait vraiment trop pratique !
J'ai dans mon ventre petite crapule ou crapulette
Qui bientôt f'ra des galipettes,
Mais on est 2 à l'avoir fait et la grossesse est un partage
Bienfait qui nous rend fébrile ou sage.
On le vit différemment ?
C'est ça qui est enrichissant !
Et heureusement pour notre enfant on a chacun
Notre chemin,
Une passion qui nous construit comme être humain.
Focaliser sa destinée
Sur la tête d'un chérubin c'est pour lui trop lourd à porter.
Comment pourrait-il réaliser sa propre destinée
Sans se sentir enchaîné ?
Les liens d'amour pour moi riment avec liberté
Ou bien c'est corde qui tous nous étrangle.
Hommes et femmes changeons d'angle
Arrêtons les frustrations
Liées à la procréation !
La nature a ses fonctions
Et elles sont belles et riches en émotions
Mais pourquoi vouloir refuser
Notre réelle complexité ?
Messieurs laissez couler les larmes de votre sensibilité
Lorsqu'il y a nécessité
S'attendrir n'est pas faiblesse
Et force n'est pas nécessairement rudesse
Qui a dit que nos rôles étaient prédestinés ?
Les verbes s'épauler et s'épancher
Heureusement n'sont pas sexués !
C'est encore plus vrai pour la création
L'imagination et l'innovation.
Je veux m'inscrire dans notre monde
Participer à la ronde
Réduire les inégalités
Faire la peau aux préjugés
Arrêter les brutalités
Faire entendre ma voix
Pour que chacun est des choix
Trouver sa place dans notre espace.
Mais on est tous ombre et lumière
Jamais taillé dans une seule pierre :
Quand mes blessures perso
Transpirent au creux d'mes mots,
Une nécessité
Pour exister,
Mais c'est surtout pour faire écho
Au cœur de ceux qui ont les volets clos.
A chaque minute, à chaque heure
On vit dans un monde de leurre
Où la liberté d'expression
Existerait sans concession.
Hors on s'cloisonne, on se protège
Comme si les autres étaient des pièges
Comme si les autres étaient des pièges…
Ouvrez donc toutes les fenêtres
Sur l'authenticité d'votre être
Ouvrez donc toutes les fenêtres
Sur l'authenticité d'votre être.

 

 

accueil  |  début  |  CONTENU  |  slam & poésie  | Textes | Re-Textes
CV
infos  | Calendrieraide  |  sortie
cat.mat@orange.fr