.../...

CMath
16.12.2000 à 1.3.2001, etc.

C'est un conte de la vie moderne. Je suis toujours en train
de l'écrire, il n'est jamais fini, je pense qu'il ne le sera jamais


Mon Conte des Mille et Une
Nuits

 

Un soir au hasard, j'ai rencontré mon ami d'Algérie.
Un soir à Paris, j'suis restée baba
De l'voir tout là
D'vant moi
En chair, en os, et avec sa tête sur son cou enfilée tout normalement.

Depuis 10 ans
Pas vu.
Depuis l'temps
Qu' j'entends à la radio
Des chiffres moches
Sur des noms de villes ou de villages...

Alger la Blanche où ma mère a appris à lire et à marcher,
Les grands escaliers du Telemly que ma grand-mère montait chaque jour à pied en pensant gaillardement à la minceur de ses hanches,
Et mes dimanches d'hiver parfumés au cumin du couscous familial;
Enfance en France,
Racines World' bouffe: brick, bortch, pôt au feu et baguettes chinoises.

Un soir à Paris, j'ai rencontré mon ami d'Algérie
Réfugié sans papiers
Un soir au hasard
Tu as dansé pour moi
Encore une fois.
On a trinqué sans pleurer
A toutes nos nuits adolescentes
Dans cette ville de province universitaire,

A ce bar de nuit qui nous avait claqué son carreau carré noir grillagé d'élite et de peur à la vue de ta belle gueule de kabyle hilare.

Et toutes ces heures
Tu roulais des hanches
A damner les mains des femmes.

Masculin-Féminin:
Une nuit de Ramadan
Dans ta piaule à la Cité U
Cercle d'amis
Sur le tapis
Autour de la théière argentée
Qui va et vole
Effilant le liquide parfumé.

La porte s'est forcée
Sur d'autres d'Algérie
Qui venaient t'engueuler
Regards baissés
Pour ne pas nous voir,
Nous, les filles.

Les sonorités âpres de cette langue
Que je ne connais pas
Claquent dans la nuit,

Dans ta chambre
Intrusion
Brutale
D'une religion
Au cours d'une réunion
Amicale.

Moi je dis:
Les mystères de l'ultime
Au fond de soi
Chacun ses choix

Tu, moi, elle:
La balance intime
De tous ces grands "pourquoi", avec ou sans foi,
Ne vous regarde pas.

Tu, moi, elle:
Tue-moi, si tu crois?!

En pleine confusion
Intrusion
Brutale
Aujourd'hui
Souvent fatale
Armée ou religion
Dans ton pays
Ami.

Le goût des larmes:
Que plus jamais un père n'ait à expliquer à son petit de 3 ans
Les amis soudain absents.

Le choix des armes:
On a parlé longuement
De cet homme qu'il a fallu tuer...

Les mots:
Mon ami, mon frère,
Parti en errance sur cette terre de France
Fuir
La langue unique.Le choix des mots:
Arabe, berbère, français.

On veut t'amputer
Signer
Au bas d'un papier, pour enseigner
T'obliger
A mutiler, tes mots.

La liberté:
Loin des laveurs de têtes
Des gaveurs de têtes
Des sauveurs de têtes
Des coupeurs de têtes
Têtes de...
La liberté:
Viens, chante et danse,
Viens, pour moi, rouler tes hanches
A damner les mains des femmes.

 


accueil  |  début  |  CONTENU  |  slam & poésie  | Textes | Re-Textes
CV
infos  | Calendrieraide  |  sortie
cat.mat@orange.fr